delphine lacroix temoignage place de la communication

Rencontre avec Delphine Lacroix, journaliste et rédactrice en chef du magazine Alternatif pour la ville de Roubaix et membre de Place de la Communication depuis 2018.

Bonjour Delphine, en quelques lignes, pouvez-vous nous raconter votre parcours ? 
Après une maîtrise de Droit International Public, j’ai intégré l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille pour une licence professionnelle de Journaliste de Proximité. J’ai connu diverses expériences en presse locale (L’Orne Hebdo, La Voix du Nord, La Semaine des Ardennes…) avant de rejoindre le service communication de la Ville de Roubaix en 2011. J’ai obtenu le concours de la fonction publique territoriale en 2014. Aujourd’hui, je suis rédactrice pour la revue municipale Roubaixxl et son webzine Roubaixxl.fr. Je suis également rédactrice en chef du magazine Alternatif, un magazine sociétal qui dresse le portrait des initiatives et audaces roubaisiennes.

Un mot sur votre structure ?
Le service communication de la Ville de Roubaix est composé de différents métiers : du chargé de communication au journaliste en passant par le graphiste et le photographe, sans oublier le community manager. Nous sommes très présents sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Snapchat, Instagram, Youtube…). Nos missions sont à la fois d’informer les Roubaisiens sur les événements de la Ville, de leur expliquer la mise en place des projets municipaux, et à la fois de faire rayonner la ville et ses initiatives en dehors de ses frontières.

Quels sont vos futurs projets ?
Etant rédactrice en chef du magazine Alternatif, je travaille actuellement au sommaire du n°4 (sortie prévue en octobre 2018). Lancé en décembre 2016, le magazine avait pour objectif de présenter la nouvelle marque de la Ville : “Prenons la vie côté Roubaix”. Devant son accueil plus que favorable du lecteur, nous avons décidé d’en sortir un deuxième, puis un troisième… Le magazine a toujours la même ligne éditoriale : mettre en avant les initiatives roubaisiennes d’une manière décalée en favorisant les longs formats et une écriture en dehors des codes institutionnels classiques. Il cible un public externe à la ville.
Plus qu’un projet éditorial, c’est un véritable projet de service : chacun peut apporter ses idées, peut écrire ou participer à la conception. Une véritable bouffée d’oxygène dans nos tâches quotidiennes.

Si vous aviez une date à retenir, laquelle serait-ce ?
Je n’ai pas de date en particulier : je préfère regarder à l’horizon plutôt que de m’attarder sur ce qui a été fait.

Votre règle d’or en communication ?
S’amuser, autant que possible.

Une passion ?
La pâtisserie : quand je prépare un gâteau, le temps ralentit sa course…

Contact 
Delphine Lacroix
LinkedIn
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *