pascal louis temoignage place de la communication

Rencontre avec Pascal Louis, réalisateur, producteur et membre de Place de la Communication depuis 2018.

Bonjour Pascal, en quelques lignes, pouvez-vous nous raconter votre parcours ? 
Bonjour à vous amis lecteurs,
J’ai fait mes études à l’Université Paris 10 qui était la seule à proposer un DEUST de communication audiovisuelle, un enseignement délivré par des professeurs du Celsa joignant mes deux grandes passions : la communication et l’image.
En parallèle, j’ai effectué des stages dans la production audiovisuelle sur des films publicitaires pour SFR, Danone, Haribo, Pampers… De Publicis à TBWA, de Canal+ à France télévision, chaque expérience de tournage m’a fait grandir et m’a permis d’acquérir un savoir-faire que je maîtrise aujourd’hui parfaitement.
Je me suis rapidement dirigé vers la production de film et la réalisation, animé par un amour d’enfance pour le cinéma et la faculté des images à transporter l’esprit dans un autre univers.
1er assistant réalisateur pendant 15 ans, j’ai notamment travaillé plusieurs saisons sur Groland et sur Connasse pour Canal+. Chaque réalisateur avec qui j’ai eu la chance de travailler m’a enrichi de son savoir-faire. Michel Hazzanavicius, Chris Nahon, Nath Dumont, Sebastien Cirade, Tanguy de Kermel ou encore Eloïse Lang et Noémie Saglio m’ont tous montré le chemin et renforcé mon amour du métier.
J’ai collaboré à plusieurs centaines de films, des publicités, des films corporate, des documentaires et des fictions qui m’ont amené des expériences de vie incroyables. Gérer la privatisation du parc des Princes, en plein hiver, pour y placer 200 figurants et tourner de nuit une publicité Sport 2000 a été une expérience inouïe… ou passer 3 semaines en immersion dans le palais de l’Elysée pour le documentaire « les secrets de l’Elysée » avec en point culminant la « garden party », j’en suis encore coi, ou encore faire le tour du monde et découvrir la Chine, l’Australie et les Etats-unis pour unir tous les collaborateurs de Pernod Ricard, pour leur convention annuelle, dans un clip mémorable.
Aujourd’hui, installé près de Lille, je réalise des films pour les agences et les annonceurs, et là aussi, je vis des moments extraordinaires. J’ai réalisé les billboards Nordnet pour sponsoriser le Koh Lanta 2017. Mes films publicitaires pour Motoblouz ont été nommés au Com’en Or 2018 et je prépare quelques surprises pour cette année.

Un mot sur votre structure ?
Freelance depuis mes débuts, j’aime la rencontre avec les communicants. Ils expriment leurs problématiques et leurs envies et je leur réponds par un film. L’empathie fait partie de mes qualités alors d’abord j’écoute le client, j’entends ses motivations et l’effet escompté du film. Ensuite, je me mets à la place de la personne à qui s’adresse le film, un collaborateur, un prospect, bref, le récepteur. Il ne reste plus qu’à filmer. Comédien(ne)s, mannequins, collaborateurs, lieux, musiques et sons… Autant d’ingrédients qui influeront sur le message pour en accentuer la bonne perception. Cette sensibilité et cette empathie m’aident à choisir la création la plus juste. Tous les films sont là pour porter un message et celui-ci doit être clair, impactant et surtout bien reçu. D’ailleurs, on m’appelle pour ça. Je collabore avec Motoblouz, Nocibé, Fnac Darty, Avène, ixell, AG2R, la MSA, Arvato, les fromages de Suisse, Jours heureux du groupe Damart et d’autres, en direct ou au service d’une agence.

Quels sont vos futurs projets ?
Je suis toujours à l’affut. Chaque jour est une nouvelle création. Et comme tous les artistes, je sais que c’est en développant 10 idées qu’une seule se concrétise au bout du compte. Alors des projets, j’en ai plein mon bureau.
Tous les projets de communication audiovisuelle, qu’ils soient externes ou internes, me donnent l’occasion de me challenger et de proposer plus de créativité pour des films toujours plus fédérateurs et impactants. Pour autant, c’est aussi avec délice que je développe à mes heures perdues des créations originales comme des capsules humoristiques, ou que je travaille à mon projet de scénario sur Paul Roussenq. Une fiction sur un bagnard surnommé « l’inco » pour l’incorrigible, témoin fabuleux d’une époque difficile qui a su faire des choix sans compromis et aller au bout de ses convictions. Un travail de longue haleine qui traîne toujours au bord de mes pensées.

Si vous aviez une date à retenir, laquelle serait-ce ?
Chaque jour est une date importante, innovante, enrichissante. Aujourd’hui est toujours celle que je retiens parce qu’elle ne m’encombre pas du passé et ouvre sans cesse sur mon futur.

Votre règle d’or en communication ?
Seul celui qui sait écouter pleinement peut communiquer efficacement.
Je citerai également Mencius : “Les paroles dont la simplicité est à la portée de tout le monde et dont le sens est profond sont les meilleures”.
Cela donne souvent un client satisfait ! Voici d’ailleurs le dernier commentaire reçu “C’est parfait pour moi, encore merci pour l’investissement de toute votre équipe sur ce film qui sortait un peu de nos normes et comportait donc un fort enjeu : c’est une parfaite réussite !” Ça fait vraiment plaisir.

Une passion ?
Je m’intéresse à tout, et surtout aux détails. ça prend beaucoup de temps…Mais ce qui me tient vraiment à coeur et qui transparaît dans tout ce que je fais, c’est mon amour du lien émotionnel humain. Ce lien, cette communication qui relie les êtres entre eux me fascine. Alors je la chéris, je la nourris dans chaque chose que je propose, à ma manière, et c’est ce qui fait, il me semble, la qualité de mon travail d’artiste et simplement mon bonheur

Contact 
Pascal Louis
LinkedIn
Vimeo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *