25 janvier – Webinaire : panorama des médias sociaux en 2024, usages et tendances

Depuis 20 ans, les réseaux sociaux ont profondément modifié les rapports d ’influence et notre accès à l’information, dessinant de nouveaux enjeux. Nous pouvons alors nous demander pour l’année 2024 :

  • Quelles sont les plateformes incontournables ?
  • Quels sont les usages & attentes des internautes ?
  • Quelles sont les opportunités pour les annonceurs ?

Pour répondre à ces questions, nous avons eu le plaisir d’accueillir Thomas Micaletto, Fondateur de Troisième Rive, une agence digitale indépendante spécialisée dans le marché de l’art.

CONTACT

Thomas MICALETTO
Fondateur de Troisième Rive
thomas@troisieme-rive.fr

Liens diffusés : 

Envie d’informations sur des livres blancs ? Rapprochez vous de Thomas.

COMPTE-RENDU

Présentation

Objectifs :

  • Décrypter les tendances de demain
  • Retours d’expériences et pratique de l’agence Troisième Rive
  • Comprendre les enjeux des annonceurs sur les réseaux sociaux en 2024
  • Trouver l’équilibre entre authenticité et flux de contenu continu

Nous sommes sur la 2ème génération des réseaux sociaux, qui existent depuis 20 ans.

 

5 infographies :

Instagram :  Construire son image de marque, mettre en valeur son identité visuelle, se rapprocher de sa communauté et faire preuve d’authenticité avec les stories

Algorithme d’Instagram :

  • 40% de gros comptes
  • 27% de contenus générés
  • 20% de pub
  • 13% de posts d’amis
  • + de 60% de formats vidéos

51% des 18-25 ans utilisent Tiktok comme un moteur de recherche

  • Préférence pour un résultat en vidéo (rôle des influenceurs)
  • TikTok devient incontournable mais Instagram résiste, elle reste une appli de prédilection
  • Instagram se nourrit de Tiktok

 

Tendances :

La vidéo fascine les internautes

  • Bonne portée
  • Bon référencement
  • Efficace et créative
  • Format 9/16

On est passé du storytelling au showreel (montrer les meilleures séquences de production -> fondé sur l’esthétique et la perception)

Le Showreel incite également un Call to action pour aller sur l’eshop -> économie de l’attention

Fin de l’esthétique à tout prix. On passe de l’esthétique à l’authentique. Fin des contenus « instagrammable » avec un grand impact émotionnel, esthétique et narratif.

Influence : Parfois des connotation négative suite à des bad buzz, pourtant ce sont des vraies collaborations avec un pouvoir de prescription

  • Miser sur les relations dans le temps, avec des ambassadeurs
  • Miser sur les micro-influenceurs entre 5k et 20k abonnés, leaders d’opinion -> l’influence n’est pas l’audience. Ils sont perçus comme des experts, passionnés, authentiques et à un coût accessible
  • Les influenceurs se suivent entre eux

 

Quels critères pour collaborer avec un influenceur ?

  • Pertinence : Tonalité éditoriale, thématiques, positionnement
  • Résonance : Taux d’engagement, capacité de prescription
  • La portée : Total d’audience cumulée web + réseaux sociaux

Ne pas payer un influenceur pour venir à un événement.

  • Les rémunérer pour des collabs, comme un prestataire mais + cher car l’audience et la diffusion sont garanties

Peut coûter 500€ pour 1 réel de 15sec d’un nano-influenceur (5k-20k abonnés)

Environ 3000€ pour un influenceur avec 25k abonés pour 1 vidéo d’1min

  • Le ROI est généralement x7 par rapport à l’investissement

Ne pas bosser avec un influenceur de moins de 4% de taux d’engagement

 

Des bonnes pratiques :

  • Ne pas gérer son image et sa réputation sur internet, laissez le soin aux autres de la faire, e-réputation indispensable
  • Séduire plutôt que s’imposer, scénariser ses prises de paroles, créer des rdvs, un effet d’attente
  • Ne pas être omniprésent sur les plateformes
  • Miser sur l’engagement plutôt que la visibilité
  • Rédiger avec soin sa biographie, qui êtes-vous, que faites-vous, pourquoi vous suivre ?
  • Des storys plus soignées : outil « Mojo »
  • Capcut : éditeur vidéo très intuitif
  • Diversifier les supports et formats, valoriser la médiation culturelle
  • Miser sur une campagne pub fonctionne moins bien qu’une collaboration d’influence pour vendre un produit
  • Faire venir le public à soi, plutôt que d’aller le chercher

 

Quel est l’approche par réseau ?

Linkedin : Corporate, expertise et service, pas de vente et peu de prospection

Facebook : Conversations et coulisses, SAV

Instagram : Image de marque consolidée, soigner les légendes

Youtube : Storytelling

TikTok : Divertissement, coulisses, émotions

X : Clivant, lié à l’image du fondateur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre d’information

Soyez toujours informés de l’actualité du réseau et des événements de Place de la Communication, juste une fois par mois, promis !

Retour en haut

Soyez toujours informés de l’actualité du réseau et des événements de Place de la Communication, juste deux fois par mois, promis !