Bienvenue à Damien Marez

Responsable Économie Circulaire et Communication chez Ecopal

et membre de l’association depuis mars 2024

 

Bonjour Damien ! Quel est ton parcours ?

Après avoir réalisé le schéma plutôt classique avec l’obtention d’un bac Economie et Social, je me suis orienté vers la communication et l’informatique par le biais d’un DUT Services et Réseaux de Communication, une licence informatique et une formation de développeur web. Après cela, je me suis réorienté vers l’environnement avec un BTSA Gestion et Maîtrise de l’EAU. Au final, je me retrouve avec trois bacs +2 (Un DUT, un équivalent DUT et un BTSA).

Au niveau de mes expériences professionnelles, celles-ci ont ponctué mon parcours de formation :

  • Pour la partie communication / informatique: Chargé de communication (agence de communication), Adjoint de Responsable informatique (CNFPT), Développeur Web & UX Designer (IBM Lille) et Responsable de la communication (Ecopal)
  • Pour la partie environnement: Assistant Ingénieur (Aluminium Dunkerque), Chargé de projets en traitement de l’eau (Befesa Valera Gravelines), Chargé d’études en suivi de réseaux d’assainissement (SUEZ) et enfin Responsable en économie circulaire (ECOPAL)

 

Pourquoi as-tu rejoint Place de la Communication ?

J’ai découvert la Place de la Communication grâce à un mailing, réseau que je ne connaissais pas auparavant. C’est lors d’une présentation de celui-ci à Lille que j’ai ressenti l’envie de m’y joindre.
En tant que Responsable de la communication et des projets d’économie circulaire chez Ecopal, j’ai vu dans cette opportunité l’occasion d’étendre notre influence dans la région.
De plus, la perspective d’échanger des retours d’expériences, des conseils, des témoignages et des bonnes pratiques en matière de communication représente une opportunité précieuse pour enrichir mes connaissances dans ce domaine et partager les miennes.

 

Un mot sur ta structure ?

Ecopal est une association à but non lucratif basée à Dunkerque, spécialisée dans l’Écologie Industrielle et Territoriale (EIT), l’un des sept piliers de l’économie circulaire. Fondée en 2001 par 15 entreprises locales, nous sommes des pionniers de l’EIT en France.

Nous proposons une gamme variée de services à nos adhérents, visant à les aider à adopter des modèles économiques circulaires et vertueux. Ces services incluent des collectes mutualisées de déchets, des diagnostics sur les déchets et les eaux, ainsi que des ateliers pour favoriser la création de synergies.

Aussi, nous répondons à des Appels d’Offres locaux, régionaux et nationaux pour accompagner des structures d’autres territoires afin qu’elles puissent déployer des démarches d’EIT.

Enfin, nous animons le réseau local, le réseau régional (avec des partenaires) et participons au réseau national de l’EIT. Comme d’autres structures équivalentes à la nôtre, nous avons à cœur de montrer que l’EIT fait partie des solutions pour lutter contre le dérèglement climatique.

 

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton métier ?

Ce qui me passionne avant tout, c’est la diversité des tâches : de la rédaction d’articles pour les réseaux sociaux et les communiqués de presse, à la création de supports numériques tels que des images, des flyers et des newsletters, je m’efforce également d’intégrer la communication à l’environnement. À mes yeux, c’est indispensable car de nombreuses actions remarquables sont menées chaque jour par de nombreux acteurs, et pourtant, elles restent souvent méconnues.

 

Quels sont tes futurs projets (en lien direct avec la structure ou des projets personnels) ?

Avec Ecopal, nous animons depuis peu avec nos partenaires un nouveau réseau d’EIT pour la région et l’Ademe Hauts-de-France pour une durée de 3 ans. Cela nous permet d’accompagner des territoires qui veulent se lancer dans l’EIT mais aussi d’utiliser notre expertise en communication pour transmettre de bonnes pratiques, montrer de beaux projets ainsi que pour réaliser de belles créations visuelles / rédactionnelles.

A la fois dans une optique professionnelle et personnelle, je travaille actuellement à l’apprentissage de la langue anglaise pour pouvoir communiquer davantage ou lire de la documentation venant d’autres parties du globe. La langue anglaise me permettrait, par exemple, d’en apprendre davantage sur le recyclage des batteries de véhicules électriques, un véritable enjeu dans les années à venir.

En dehors de mes activités professionnelles, je me consacre au développement personnel, un domaine qui me passionne. Améliorer ma productivité, stimuler ma créativité et trouver un équilibre satisfaisant entre ma vie personnelle et professionnelle représentent des défis qui m’animent au quotidien. Ce cheminement vers l’épanouissement personnel est un processus continu qui continuera de m’occuper pendant de nombreuses années.

 

Quel serait l’événement marquant de ta carrière professionnelle ?

C’est un moment particulièrement difficile mais qui a une répercussion inouïe sur ma carrière et mon savoir-être.
Mon burn out et ma dépression ont été une véritable épreuve de force qui se sont révélés être positif après plusieurs années. Ma persévérance, ma patience, mon expertise pluridisciplinaire et mon côté « humain » proviennent en grande partie de cet événement.

 

Y a-t-il une réalisation que tu souhaites mettre en avant dans ce témoignage ?

Pas particulièrement. Pour chaque projet, je mets la même intensité pour obtenir le meilleur résultat possible.

 

Ta règle d’or en communication ?

Toujours se mettre à la place du public cible.

 

Une passion? 

J’en ai même plusieurs :

  • Le développement personnel
  • La lecture
  • La géopolitique
  • Le Japon

 

CONTACT :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre d’information

Soyez toujours informés de l’actualité du réseau et des événements de Place de la Communication, juste une fois par mois, promis !

Retour en haut

Soyez toujours informés de l’actualité du réseau et des événements de Place de la Communication, juste deux fois par mois, promis !