La communication du dirigeant à l’ère post-covid

 

la_communication_du_dirigean_place_de_la_communication

 

Les différentes étapes de déconfinement qui se succèdent ne marqueront pas nécessairement l’entrée dans un nouveau monde, réclamé par quelques prophètes, devins néophytes ou futurologue en rédemption. Dans cet univers incertain, une chose est sûre : la communication est un marqueur prégnant à inclure et à graver dans le marbre pour les dirigeants, économiques comme politiques, dans la vie de leur organisation déconfinée.

 

C’est une impérieuse nécessité. La communication des dirigeants se doit d’évoluer enfin et de prendre en considération un tournant stratégique qui ne laisse plus place aux tergiversations, aux impréparations et aux écarts. Il en ira, parfois, de la pérennité, voire de la survie d’une activité. Dans une quête de communication éclairée, efficace et efficiente, tout dirigeant aura le loisir de s’approprier et de conjuguer, au gré de ses interactions communicationnelles avec ses interlocuteurs et ses cibles, une méthode adaptée et accessible. Il s’agit d’une règle qui implique un triptyque d’une seule et même lettre de l’alphabet. Trois C, comme Célérité, Cohérence, et Continuité.

 

La Célérité : c’est être réactif, tout en ne cédant pas à la précipitation. Ce présupposé engage, plus que jamais, une anticipation sans condition de toutes les éventualités propres à son organisation. La pandémie qui est apparue et qui nous malmène désormais sur les plans économiques et sociaux nous montre que le pire n’est jamais à exclure et qu’il convient toujours d’envisager les scénarii les plus néfastes dans sa feuille de route afin d’y apporter une réponse aussi rapide qu’effective dans ses prises de parole, le moment opportun. Il ne s’agit pas ici de parer au plus pressé mais d’être prêt à affronter toutes les crises en devenir puisqu’elles auront justement et dûment été envisagées. Cette préparation construite et réfléchie permettra de ne pas succomber à la tentation de l’émotion mais de toujours conserver le cap de la raison, dans les mots comme dans les actes.

 

La Cohérence : c’est fixer une ligne de conduite communicationnelle claire et déterminée, audible eu égard à la conjoncture que nous vivons. Les messages transmis doivent être emplis d’empathie, de respect et de considération. Vous n’obtiendrez pas l’adhésion si vous ne faites pas montre d’une compassion appropriée et d’une attention spontanée, tant en interne qu’auprès de vos cibles externes. Les signes de protubérances et les rodomontades sont à bannir, dans la rhétorique comme dans les choix pratiques. Votre communication doit être celle de l’authenticité, de l’engagement et de l’exemplarité.

 

La Continuité : c’est transmettre des messages clairs, compréhensibles, audibles et surtout constants, tant en termes de temporalité que de phrasé. Il convient de ne surtout pas changer de vocabulaire ou de tonalité au gré d’éventuels rebondissements politiques ou économiques. Filez une métaphore que vous aurez déterminée et qui vous sera propre et ne vous défilez pas. L’ensemble de vos parties prenantes, à commencer par vos collaborateurs, attendent que vous soyez une boussole et une lumière dans un nouvel univers labyrinthique et dépourvu d’horizon clairement perceptible.

 

Si ce n’est pas déjà fait, instaurez un rendez-vous interne régulier afin de souder vos équipes, éclairer les actions en cours au cœur de votre organisation et susciter la fierté chez vos collaborateurs. Cela peut passer par l’instauration d’une newsletter ou d’un journal interne, dont l’ambition dépendra de vos motivations, ou par des formats plus originaux comme des jeux virtuels. La quête de sens est plus que jamais attendue et la communication externe commence par l’interne.

Soyez tout à la fois le plus clair, le plus sincère et le plus pédagogue possible. Vous allez faire face à des personnalités tétanisées et secouées, pendant que d’autres s’avèreront décomplexées et inconscientes. Ne transmettez pas vos angoisses, vos inquiétudes ou vos doutes. Vous serez plus que jamais en première ligne : à la fois entendu et attendu, écouté et épié, espéré et redouté. Vous devrez vous montrer digne de confiance et figure d’espérance. Soyez préparé, tenez-vous prêt. Vous n’aurez qu’une seule occasion de faire bonne impression dans le monde totalement déconfiné qui nous attend.

La survie de votre organisation et la pérennisation de votre activité passent indéniablement par votre communication.

 

Source : Article rédigé par Victor Mollet, Directeur de la Communication du cabinet ADEKWA Avocats

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre d’information

Retour haut de page