Handicap ou opportunité

Accessibilité événement

Salon, conférence, séminaire, festival (vous savez, toutes ces rencontres qui nous ont manquées en 2020 !), webinaire, apéro à distance, émission de télé (on commence à avoir de l’expérience !), les événements à destination des particuliers mais surtout en BtoB sont indispensables pour communiquer, fédérer, célébrer ou encore mettre en avant ses produits ou services. Alors, lorsqu’on est un client à besoins spécifiques (et je peux vous assurer que l’on est beaucoup plus nombreux que vous le croyez), ces rendez-vous ressemblent souvent à un parcours du combattant.


Regardez… Faisons une petite expérience. Fermez les yeux. Ça y est ? (Attention, je vous ai à l’œil !) Maintenant, imaginez-vous devant votre ordinateur ou à l’entrée d’un salon. Problème de connexion ou fracture numérique, gestes barrières et signalétique, consultation de la liste des exposants ou du programme, interaction avec les participants, exposants ou speakers et même communication en amont, pendant et après la manifestation, à votre avis, comment faire lorsqu’on est sourd, dyslexique, touriste étranger, âgé, déficient visuel, en fauteuil roulant, autiste ou bien avec une poussette ? Je vous laisse encore quelques secondes pour vous imprégniez de ce sujet et on y va. Évidemment, cet article n’a pas vocation à répondre à 100% des interrogations car la première idée reçue que j’aimerais faire tomber, c’est que le 100% accessible n’existe pas. Le plus important, c’est le 100% adaptable aux besoins de chacun. Voici donc quatre astuces pour que votre événement soit inclusif et économiquement pertinent (#clientavanttout) plutôt qu’un handicap pour une partie de vos prospects potentiels.

1 – La communication

Après l’expérience du début de cet article, je ne doute pas que vous avez pu toucher du doigt la frustration ressentie en cas d’impossibilité de lire, de comprendre, de voir les informations diffusées par les organisateurs d’événements. Fondamentalement, pour qu’une manifestation, quel qu’elle soit, devienne un succès, il faut la faire connaître : affiches, flyers, programmes, réseaux sociaux, site Internet, vidéos…, autant de supports auxquels, si vous ne faites rien, qui ne seront pas consultables par les clients singuliers. Aussi, au-delà des questions primordiales d’accessibilité numérique et de communication pour tous, ma conviction est qu’il est nécessaire de penser une brique inclusive à votre communication. Par conséquent, vous pouvez, par exemple, sous-titrer vos vidéos, légender vos photos sur vos réseaux sociaux, générer un QRCode sur vos documents imprimés pour rediriger vos visiteurs vers un média (accessible évidemment !). Malgré tout, selon moi, l’expérience m’amène à vous recommander de vous entourer d’un panel de quelques personnes concernées pour co-construire votre campagne et ainsi, grâce au design thinking, faire vivre un moment en phase avec les attentes de vos utilisateurs. Et oui, la com’ peut et doit être vertueuse !

Accessibilité


2 – La signalétique


Flashback sur notre moment hors du temps où vous aviez les yeux fermés (et oui je vous ai vu !) puisque si l’on est complètement honnête avec soi-même, pour aller d’un point A à un point B, le GPS seul parfois ne suffit pas… Voilà pourquoi une signalétique claire, contrastée, avec une typographie lisible par tous, sensorielle le cas échéant (et oui, rappelons-nous de l’impact du son si brillamment abordé chez PDLC il y a quelques semaines lors d’un webinaire) est à prendre en considération pour que votre événement ne se transforme pas en chasse au trésor ou en escape-game (sans exclure cette possibilité si elle est inclusive). Et sur le plan digital, c’est la même chose… Difficulté de connexion car absence d’un cheminement clair, procédure d’inscription inadaptée aux lecteurs d’écrans, utilisation d’une plate-forme accessible (je peux vous retrouver un article publié lors du premier confinement sur le sujet), prenez en compte ces paramètres pour ne laisser personne sur le bord de la route. D’ailleurs, mon conseil du premier point sur la co-construction est valable ici également et le sera pour les points suivants. En résumé, pensez votre signalétique physique ou virtuelle les yeux fermés ou si vous étiez dans un pays étranger et adoptez un état d’esprit agile en vous adaptant au changement et pas à une situation en particulier.

3 – Le lien social

Vous voyez, c’est là-bas, je vous raccompagne au parking, pour valider notre formulaire, cliquez sur les photos de petits chats… (désolé, c’est l’expérience qui parle !), autant de moments embarrassants qui pourraient être évités si le personnel recruté pour l’occasion, les exposants et intervenants étaient formés à l’accueil des visiteurs à besoins spécifiques ou à minima sensibilisé à la question. Pour autant, je ne vous jette pas la pierre mais pourquoi l’anglais, le motion design ou encore l’animation et pas la prise en compte du handicap et de la singularité de chacun ?

Accessibilité événement

Au-delà de l’importance d’éveiller les consciences (sans paraphraser mon métier !) au sein des écoles de communication, de marketing, de tourisme et d’événementiel, la responsabilité, qui est la nôtre, d’intégrer cette brique dans nos métiers représentent, certes un intérêt social ou sociétal, mais surtout un formidable levier économique pour les 12 millions de français considérés comme étant à mobilité réduite et les 67 millions que nous sommes qui le sont indirectement. Alors que faire ? Eh bien, je crois qu’il est temps de changer de paradigme et de se dire que si un événement est accessible aux PMR (Personnes Merveilleusement Rayonnantes !), il le sera forcément à tous. Ne voyons plus l’accessibilité comme la dernière roue du carrosse mais comme l’opportunité qu’elle constitue pour que le monde d’après ne ressemble pas à celui d’avant 2020 : un monde où il faut rentrer dans la bonne case.


Je suis personnellement dans plusieurs cases et c’est très bien comme ça. En bref, l’innovation inversée fera grandir vos manifestations et je vous le souhaite optimisera vos ventes tout en renforçant votre image de marque.

4 – Agilité et multicanal…

Pour le premier point de notre dernière astuce, on en a déjà parlé (mais je l’ai remis là au cas où vous ne l’auriez pas vu !). En revanche, je crois que la force d’une rencontre physique ou à distance réside dans notre capacité à utiliser l’ensemble des ressources à notre disposition et dans notre capacité à les mobiliser au bon moment.

En effet, lorsqu’un formulaire ne peut être optimiser pour les internautes à besoins spécifiques en raison d’une collaboration avec un prestataire externe, demandez-vous comment apporter une réponse en cas de blocage : assistance téléphonique, conciergerie, service d’hôtes ou d’hôtesses dédiées (petit clin d’œil ici également pour vous rappeler de bannir l’écriture inclusive pour ne pas perdre votre auditoire…), communication personnalisée… Vous voyez, rien n’est impossible car de nombreuses ressources sont à notre disposition et plutôt que de tenter de faire tomber les barrières, il est plus pertinent d’essayer de les contourner ensemble.

Pour conclure, je dirais que vous avez maintenant quelques clés pour organiser un événement à la hauteur des attentes de tous vos clients et partenaires. Il ne s’agissait pas de vous donner une recette magique mais quelques ingrédients car comme en cuisine, le tuto ne suffit pas toujours, c’est le coup de main qui fera la différence… Et si l’envie vous en dit, sortez les tabliers pour qu’ensemble nous imaginions vos prochaines manifestations 3 étoiles. C’est collectivement que nous mettrons l’inclusion au menu. Avant de nous retrouver dans nos restaurants, bars, lieux événementiels et de vivre des expériences inoubliables (soutien total à ces professions durement touchées ces derniers mois), gardons un œil sur le monde… »

 

Nicolas Karasiewicz, Éveilleur de conscience et Conseiller en Management

Contact : 

  • LinkedIn
  • Mail : bienvu@nicolaskarasiewicz.com
  • Téléphone : 06 98 89 34 69 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre d’information

Retour haut de page