La newsletter en responsive design

 

 

Il ne suffit pas d’adapter le message des campagnes d’emailing aux dimensions de n’importe quel support, celui-ci doit afficher, cacher et simplifier le contenu pour donner à l’utilisateur une version appropriée de la newsletter. C’est en réalité un « email intelligent ».

L’utilisation d’un mobile et d’un poste fixe n’étant pas la même, les entreprises doivent adapter leurs contenus pour donner une expérience optimale aux lecteurs sur tous les supports. Le mobinaute aura tendance à être distrait par son environnement, il est donc primordial de saisir son attention rapidement avec un email attractif au premier coup d’oeil et, son contenu doit donner un accès rapide à votre site internet.

Afin d’obtenir un design responsive, il existe des démarches plus ou moins techniques pour réaliser vos campagnes. Par exemple, ajouter des media queries – une spécification CSS qui permet au contenu d’une page internet de s’adapter aux différentes tailles d’écrans ainsi qu’à leur résolution – dans le code vos emails en fonction de votre plateforme de création. Il existe des logiciels d’emailing qui réalisent ces tâches au préalable pour que la rédaction et la mise en forme de votre newsletter restent vos priorités.

Certains détails peuvent aussi influencer le rendu de votre newsletter : le fournisseur d’accès, le navigateur, le type d’appareil, la taille de l’écran, etc.

 

Créer une newsletter en responsive design c’est aussi s’assurer que le lecteur ne rejette pas immédiatement votre campagne. C’est en lui proposant un objet et un contenu pertinents qu’il sera susceptible de passer de prospect à client. Pour cela, votre campagne vous demandera bien plus de travail ainsi que quelques tests afin d’être certain de sa délivrabilité, son ergonomie et sa qualité.

Pour une  newsletter en responsive design, misez sur l’attractivité de l’objet

Dans le monde du marketing digital, la première impression compte ! Il existe une grande compétition dans la boîte de réception de vos destinataires, ils sont constamment surinformés et les filtres spam limitent l’accès obligeant les entreprises à renoncer à certaines mises en forme dans leurs newsletters.

Pour que votre email se démarque des autres, votre première mission sera le choix de l’objet. En effet, c’est le premier contact que vous aurez avec votre lecteur et, celui-ci doit être efficace. Si ce n’est pas le cas, votre newsletter sera supprimée ou placée dans les spams sans être lue. Evitez-lui ce destin et soignez l’objet de votre email.

Qu’est-ce qui pourrait éveiller la curiosité de votre prospect/client ?

Même si une offre promotionnelle plaît souvent, ce genre d’actions marketing est constamment disponible, elle n’a plus vraiment de valeur pour le lecteur. Voilà pourquoi l’objet doit être attractif que ce soit pour une énième réduction ou une nouvelle collection. Pour cela, il y a quelques éléments essentiels à prendre en compte :

  • un contenu de qualité
  • utiliser le langage du destinataire
  • une présentation soignée
  • une longueur adéquate

C’est votre objet qui détermine si votre newsletter sera ouverte ou non. Concevez-le donc de manière claire, précise et surtout utile pour vos destinataires. Au fil du temps, il doit être optimisé afin que vos campagnes aient les meilleurs résultats.

Oublions les objets froids et impersonnels, quitte à revoir la segmentation de vos contacts. Évitez les formulations générales, trop techniques ou typiques des « spam words ». Attention à ne pas être trop familier, ce qui n’est pas du tout professionnel.

Un nombre de caractères limité, soyez créatif !

Sa longueur est limitée entre 30 et 70 caractères en fonction du support de lecture. Il est préférable d’écrire une cinquantaine de caractères pour être sûr que l’objet soit affiché sur mobile comme sur poste fixe. De plus, sur de nombreux supports s’affichent les premières lignes de l’email – c’est ce qu’on appelle le « preheader » ou l’en-tête – limitées entre 80 et 100 caractères. C’est dans ces lignes qu’il est primordial de placer l’essentiel des informations pour qu’il soit vu rapidement.

Soyez créatif sans trop en faire : personnalisez en fonction du destinataire, du sujet, etc. Misez sur les émotions de vos lecteurs et poussez les à ouvrir votre email. Les bons plans, le mystère et l’urgence sont de très bonnes astuces. Ainsi, vous obtiendrez plus de clics et améliorerez votre activité.

Les pièges à éviter dans une newsletter en responsive design

  1. Limitez l’utilisation des images

À absolument éviter : la fameuse newsletter en un seule image ! Beaucoup d’entreprises continuent d’utiliser ce procédé alors qu’il ne permet pas une bonne délivrabilité. L’image est, certes, plus facile à créer mais elle ne s’affichera pas sur tous les supports. Bien avant cela, votre email sera placé dans les spams du fait de son contenu.

Aujourd’hui, il est pourtant possible de créer des campagnes newsletter efficaces à l’aide de solutions email marketing telles que Sarbacane. Elles permettent d’adapter automatiquement votre contenu et de le convertir en un réel texte HTML encodé. Vous pourrez également ajouter des champs de personnalisation  et sélectionner le type d’information que vous voulez dynamiser en fonction de vos destinataires qu’ils soient placés dans l’objet, le contenu du texte ou des liens.

Attention lors d’insertion d’images en arrière plan. Parfois, celles-ci ne s’affichent pas. Évitez donc d’intégrer un texte à cette image, le message que vous souhaiterez communiquer perdra son sens.

Une newsletter en responsive design doit, en principe, être composée de 40% d’images et de 60% de texte. Si votre newsletter contient beaucoup d’images, ajoutez du texte même sans grande importance.

  1. Soignez le texte et la disposition des liens

L’ergonomie d’une newsletter est importante. Le texte, les images et les liens doivent être positionnés de façon à faciliter la lecture de l’email. L’accès aux pages doit être assuré quel que soit le support utilisé au risque de perdre du flux sur vos landing page – aussi appelées page d’atterrissage.

Attention à ne pas rédiger votre texte avec des couleurs ou formats qui ne pourraient pas être correctement lus sur certains supports. En effet, sur ordinateur, le rendu de votre newsletter sera parfait. Une fois sur mobile, l’image en arrière plan pourrait rendre difficile la lecture de couleurs très vives, foncées ou claires. Des caractères trop gros pourraient rendre illisible la totalité du texte. Là encore, il est nécessaire de faire plusieurs essais avant d’envoyer vos campagnes newsletter.

Une campagne newsletter en responsive design demande une charge de travail supplémentaire. En effet, il y a plusieurs détails auxquels il faut être attentifs afin d’en tirer les meilleurs résultats. Les images, textes et liens peuvent vous avantager ou vous pénaliser. À vous d’en faire bon usage.

 

Jessy Nono, Content Manager Junior, Sarbacane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *