Le langage, quel pouvoir pour les entreprises et les marques ?

Certaines marques ont compris l’importance du langage et surtout que la langue signait leurs actes.

Portées par le grand vent du digital, toutes les langues internes, institutionnelles, de marque et la relation client cherchent un nouvel équilibre. Les évolutions du langage des entreprises et des marques sont révélatrices des transformations sociétales et des nouvelles attentes des consommateurs.

Nous vivons dans un monde ultra-connecté où la langue nécessite d’être courte et brève pour se révéler efficace. L’explosion des moyens de communication entraîne une certaine infobésité à laquelle les consommateurs ne peuvent y répondre en mode accéléré. La citation « Je suis connecté donc je suis. » évoquée par Bruno Patino et Jean-François Fogel en 2013 est toujours d’actualité et demande désormais aux entreprises de structurer leur pensée, manier leur syntaxe et de questionner pour écrire avec sens à un client précis.

En effet, le langage exprime la culture de l’entreprise et la façonne. Il construit la relation de l’entreprise avec ses collaborateurs, ses clients et ses publics. Le dialogue et les réseaux sociaux amènent à une écriture de plus en plus distincte et personnalisée qui permettent aux entreprises et aux marques d’apporter une sémantique globale cohérente et authentique.

Le langage Place de la Communication

Le langage pour une écriture utile.

A l’ère du digital, écrire simple n’est pas écrire de façon sèche et courte. Il est tout à fait possible d’être bref et concis tout en étant envoûtant. Pour exprimer une parole authentique, certaines entreprises s’appuient sur des preuves comme des témoignages de clients, des exemples ou des démonstrations pour mieux informer et accompagner leurs publics. Le contenu devient aussi pédagogique avec la création de tutos pour expliquer l’usage d’un produit par exemple.

Le langage pour une écriture attentionnée et personnalisée.

Les besoins des clients sont de plus en plus pris en compte dans la communication éditoriale des entreprises. Le consommateur bannit le « bullshit marketing » et le prêt à penser. Il devient de plus en plus exigeant et responsable. La communication des entreprises évolue ainsi vers une communication plus authentique fondée sur des preuves. L’écriture devient récit et prend en compte toute la raison d’être dans les propos des entreprises. La Loi PACTE métamorphose les entreprises qui se doivent de formuler explicitement leur raison d’être et leurs mesures en termes de RSE (Responsabilité Sociétale et Environnementale).

Quand l’entreprise communique, elle prend en compte l’ensemble des parties prenantes pour cibler au mieux ses messages et les rendre universels, explicites et cohérents en interne comme en externe.  Chacun est acteur, chacun devient ambassadeur :

  • Les collaborateurs

Les collaborateurs participent à la notoriété de l’entreprise. « Ils parlent la langue source, celle des métiers. » (Jeanne Bordeau)

  • Les clients

Les clients attendent des marques de la pédagogie, des preuves (fact-checking) et sont à l’affût d’informations constantes. Régulièrement interrogés et sollicités, un véritable dialogue se construit. Ainsi, ils deviennent co-acteurs, et cela aide les entreprises à co-construire des innovations de marque.

  • Les dirigeants

« Ce sont les premiers conteurs qui relient l’ensemble des implications et des énergies avec des mots vrais et justes. » (Jeanne Bordeau)

Ecriture Place de la Communication

Le langage pour une écriture responsable.

Séduire les clients n’est pas mentir. La définition de la raison d’être des entreprises permet d’évoluer vers une communication plus sincère et plus responsable. Elle offre la possibilité aux entreprises de structurer leur personnalité sémantique en cohérence avec la parole source des collaborateurs et les besoins des clients.

L’IA dans tout cela ?

L’intelligence artificielle participe à l’essor du langage au travers d’une écriture de plus en plus personnalisée et responsable. L’analyse des data et des textes se révèle être un détecteur de sensibilités et de mensonges puissant. Conjointement aux data, le contenu éditorial est désormais accompagné de philosophes, linguistes, storyteller, plumes créatives et UX Writers pour assurer une écriture cohérente dans un écosystème digital de plus en plus étendu.

Par Alexandra Caroni, Content Manager Freelance

Contact : 

Bibliographie

Livre, Le nouveau pouvoir du langage, Jeanne Bordeau

Article, Le futur du marketing ne ressemble pas à ce que vous imaginez, Grégory Pouy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre d’information

Retour haut de page