Le mécénat de compétences au service des défis sociaux

La MEL Place de la Communication

 

Le mécénat de compétences : kesaco ?

Le mécénat de compétences est un des types de mécénat (financier, matériel, compétences) : c’est une manière de soutenir une œuvre ou un projet d’intérêt général. En contrepartie de ce don, l’entreprise mécène peut bénéficier d’une réduction fiscale.

Il consiste pour l’entreprise à mettre à disposition un ou plusieurs salariés volontaires sur son temps de travail. Il s’agit donc d’un transfert gratuit de compétences en faveur d’un projet d’intérêt général : sous forme de prestation de services (compétences liées au métier du salarié), ou dans le cadre d’un prêt de main d’œuvre (l’association bénéficiaire devient responsable des conditions d’exécution du travail)

 

S’engager c’est se lier moralement par une promesse ! Et ce n’est pas rien !

C’est un acte fort, et loin d’être superficiel ni quotidien. Pour vous en convaincre : posez-vous cette question : quand avez-vous fait une vraie promesse qui vous liait moralement à une personne ?

Cela peut remonter à votre mariage, ou à la naissance de votre enfant. S’engager relève très souvent du profond, de l’intime, du personnel, du cœur !

Pourtant, l’engagement est souvent cité comme valeur essentielle dans le milieu professionnel. Les entreprises demandent à leurs collaborateurs de s’engager dans leur travail. En signant leur contrat, ils s’engagent moralement à effectuer le travail pour lequel ils ont été recrutés. Dans la réalité, entre le poste présenté et le quotidien, les missions fluctuent et avec le temps, la promesse peut sembler lointaine, surtout si le sens vient à manquer.

Cette dissonance est de plus en plus fréquente et il est du ressort des ressources humaines et des managers de trouver des solutions pour réenchanter le monde du travail.

 

24% des salariés français ne se projettent pas dans leur entreprise à horizon un an.

D’après la dernière étude de Boston Consulting Group*, menée en octobre 2023 auprès de 11 000 salariés dans huit pays (dont 1207 en France), près d’1 salarié français sur 4 ne se projette pas dans son entreprise à horizon un an.

Dans cette étude, ils ont distingué les critères fonctionnels et les facteurs émotionnels. Lors d’un changement de poste, les critères fonctionnels, comme le salaire, arrivent en 1ère position. Lorsque le salarié a le choix entre plusieurs postes, les facteurs émotionnels arrivent juste derrière le salaire.

Mais quand il est en poste, le salaire tombe à la 25ème place au profit de la sécurité de l’emploi et de «la possibilité de faire quelque chose qui plait vraiment et dans lequel on est bon ».

Le management a son rôle à jouer de façon incontestable : lorsque la relation est bonne, l’envie de départ chute de 57%.

 

Avec la jeune génération qui arrive dans nos entreprises, les demandes évoluent également : ils veulent plus de liberté, sont prêts à quitter leur emploi sans même avoir un plan B, ils font passer leur vie personnelle avant la professionnelle et attendent des entreprises des engagements forts sur sa stratégie, en particulier sur la prise en compte des aspects environnementaux et sociétaux.

Sur la partie sociétale, il est nécessaire de (ré)enchanter le parcours collaborateur et pour ce faire, le mécénat de compétences a de sacrés atouts !

 

Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et mécénat de compétences : un duo possible !

Ces évolutions sont à mettre en perspective avec les démarches RSE des entreprises.

Aujourd’hui les changements climatiques ne sont plus discutés**; la transition durable de notre modèle est incontournable. L’environnement et le social sont au cœur de ce changement : nous avons d’une part, les diminutions de nos externalités négatives (gaz à effet de serre…) et d’autre part, l’augmentation de nos impacts positifs en particulier sur l’humain. En effet, la RSE insiste sur la part volontaire de l’entreprise à générer des impacts positifs sur les enjeux sociétaux en particulier pour renforcer son ancrage territorial.

 

Au sein des entreprises, il existe donc une quête de sens pour attirer les talents, les fidéliser et les motiver. Dans ce contexte, le mécénat de compétences peut trouver une légitimité pleine et entière.

Le mécénat de compétences est une réponse :

  • Aux enjeux du territoire, avec son soutien à des causes d’intérêt général ;
  • À la quête de sens des collaborateurs qui vont pouvoir s’impliquer dans le rôle social de leur entreprise ;
  • À l’attractivité de l’entreprise, qui est un questionnement des ressources humaines : comment recruter sur les valeurs de l’entreprise et apporter de la fierté d’appartenance aux collaborateurs ;
  • À la montée en puissance des enjeux RSE où les entreprises doivent apporter des réponses concrètes (nouvelle directive européenne CSRD).

 

Les causes d’intérêt général qui sont soutenues sont nombreuses : santé, recherche médicale, défense de l’opprimé, lutte contre les formes de discrimination… et s’engager pour les soutenir ou les défendre génère un impact positif à celui qui pratique.

En effet, l’effet engendré sera souvent source de fierté qui finira par retentir de façon positive sur le travail du salarié au sein de son entreprise ou dans sa fierté d’appartenance.

De plus, l’engagement citoyen via le mécénat de compétences permet aux collaborateurs qui l’expérimentent d’accéder à des actions ou responsabilités différentes. Finalement, c’est la quête de sens du salarié qui se trouve assouvie grâce à une satisfaction personnelle exacerbée.

 

Donner procure de la joie, donner rend heureux, donner aux plus démunis ou aux personnes malades, permet de relativiser ses propres difficultés. L’entreprise qui s’engage auprès de ses collaborateurs en leur permettant de donner de leur temps et des compétences augmente ses chances de fidéliser ses salariés ou d’attirer de nouveaux talents tout en générant des impacts positifs répondant aux enjeux de son territoire.

 

Le mécénat de compétences est bien plus qu’un avantage fiscal !

Il est surtout une expérience à vivre qui nourrit l’intelligence du cœur.

 

En guise de conclusion, quelques mots sur Networkcoeur.

Networkcoeur se positionne comme votre partenaire pour trouver le type de mécénat qui vous convient dans le cadre de votre démarche RSE ; vous accompagne dans la recherche de votre raison d’être et dans l’appropriation des enjeux RSE par l’ensemble des salariés de l’entreprise.

Networkcoeur vous partage également ses bonnes pratiques pour développer une communication responsable et rendre la sobriété désirable.

 

Contact :

Anne FOVET
Fondatrice de Networkcoeur
Pour une communication vivante et responsable
anne@networkcoeur.fr

 

* étude BCG https://www.bcg.com/press/4january2024-retention-des-talents-24-des-salaries- francais-ne-se-projettent-pas-dans-leur-entreprise-a-horizon-un-an

** Voir les ODD, Objectifs de Développement Durable et les exigences de la nouvelle directive européenne CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive) qui sont de plus en plus exigeantes pour les entreprises (de plus de 250 salariés avec un CA > à 40M€, au 1er janvier 2024).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre d’information

Soyez toujours informés de l’actualité du réseau et des événements de Place de la Communication, juste une fois par mois, promis !

Retour en haut

Soyez toujours informés de l’actualité du réseau et des événements de Place de la Communication, juste deux fois par mois, promis !