Retour sur l’enquête Flash post-Covid

lldf
Quels ont été les impacts de la crise sanitaire sur les métiers de la communication en Hauts-de-France ? L’enquête flash post-Covid est là pour vous éclairer sur la question ! Du 23 juin au 20 juillet nous avons sondé 206 professionnels de la communication (105 annonceurs, 62 freelances et 39 communicants travaillant en agence).

 

lldf
Etonnamment, 47% des annonceurs estiment que l’impact a été plutôt, voire très, positif sur leurs actions de communication. Ils sont autant (46%) à déclarer que la crise a impacté négativement leurs actions de communication et de marketing. Les communicants des Hauts-de-France interrogé restent malgré tout optimiste. Seulement 26% d’entre eux pense que la crise sanitaire a mis en péril les acquis de leur structure en termes de marketing et de communication.


#1 Annulations et reports 

71 % des annonceurs estiment que la crise a généré l’annulation (15%), l’arrêt partiel ou le report (56%) de leurs projets et actions de communication vers l’externe. 15 % des annonceurs quant à eux disent avoir été obligés d’annuler totalement leurs projets de marketing et de communication.

La communication interne a quant à elle été moins touché (40% d’annulation, d’arrêt ou de report).

La période a été synonyme de recentrage sur certaines priorités et a engendré des nouvelles actions chez plus de la moitié des répondants.

#2 Impact sur l’activité 

71% des prestataires ont en grande majorité constaté des impacts négatifs sur leur activité. Plus de 80% des agences et freelances ont fait face à l’annulation, voire à l’arrêt partiel ou le report de leurs projets durant les mois de mai et juin.

 

Pour 39% des agences et 47% des indépendants les conséquences économiques furent très importantes.

36 % des agences et 29% des freelances ont confirmé la cessation totale d’activité ou envisageaient sérieusement la mise en péril de leur structure à court terme. Un quart des répondants était encore en interrogation sur ce point au moment de l’enquête.


#3 La collaboration mise en péril 

Un tiers des annonceurs ont déclaré que la situation mettait en suspend ou en péril la collaboration avec certains prestataires, ces derniers se sont montrés plus pessimistes. 46 % d’entre eux estiment que la collaboration avec certains clients était menacée.

 

Le déconfinement mis en place progressivement à partir du 11 mai a été synonyme de reprise des activités de communication et de marketing pour 61 % des annonceurs et des prestataires.

#4 Impact social et organisationnel de la crise sanitaire

Entre le mois de mars et la période de l’enquête, le chômage partiel a été mis en place par 74% des annonceurs qui ont répondu à l’enquête et 49% des agences.

Sur la même période, un quart des agences ont déclaré avoir dû licencier en raison de la crise. Les répondants, annonceurs et prestataires, sont également plus de 40% à avoir déclaré le gel ou l’annulation d’embauches en CDI/CDD ou le non renouvellement de contrats. L’intégration d’étudiants en stage ou en alternance a également été stoppée par la crise chez plus de 50% des répondants.

 

Chez la quasi-totalité des acteurs, le télétravail a été mis en place pour 100% des effectifs chez 68% des répondants.

 

#5 L’évolution de la situation 

 62 % des annonceurs (39% des freelances et 29% des agences) se déclaraient optimistes quant à l’évolution de la situation de leur structure et de leur activité à court terme.

Du côté des prestataires, l’incertitude dominait chez la moitié des répondants et les agences étaient 19% à se dire pessimistes (10% des freelances et 7% des annonceurs).

 

#6 Budgets 

Côté budget, alors que 65% des annonceurs envisageaient des investissements plutôt stables ou en légère baisse en 2020, les agences et les freelances se sont à nouveau montrés moins optimistes. 67 % d’entre eux envisagent une baisse des budgets.

 

#7 Des priorités qui changent et évoluent

Un quart des répondants pense que les priorités de communication et de marketing allaient évoluer de manière importante suite à la crise, sensiblement pour plus de la moitié.

64% des annonceurs appréhendent l’adaptation de leur stratégie et leurs moyens de communication au nouveau contexte. 46% d’entre eux considèrent comme une difficulté majeure de produire des contenus en réponse aux nouveaux besoins de leurs publics.

Les prestataires confirment avant tout leur crainte de devoir faire face à une baisse d’activité (90 % chez les agences). 45% des prestataires expriment également leur crainte de devoir adapter leur offre aux nouveaux besoins de leurs clients et 38% d’entre eux anticipent des difficultés financières.

 

Cliquez ici pour consulter l’article sur la présentation des résultats de l’Observatoire 2020

Les résultats de l’Observatoire de la Communication et du Marketing 2020

 

 

Les résultats 2020
Téléchargez la synthèse

 

Les enseignements de l’Observatoire de la Communication et du Marketing

 

 

Les résultats 2016
Téléchargez la synthèse

 

Les résultats 2018
Téléchargez la synthèse
Accédez au rapport Complet

 

 

Enquête réalisée avec le soutien de nos partenaires

Logo de Place de la Communication        Logo du Club des Communicants de Picardie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre d’information

Retour haut de page