Parrains et filleuls : ils témoignent de leur expérience !

Apéro Place Communication


Parrains et filleuls : ils témoignent de leur expérience !

Le parrainage est un outil proposé au sein de Place de la Communication afin de faciliter l’intégration des nouveaux adhérents. Notre réseau est reconnu pour sa convivialité et cet accompagnement s’inscrit tout naturellement dans nos valeurs.

Dans cet article, des parrains et des filleuls nous partagent leur expérience et nous montrent la force de ce service. 💪

 

Catherine Belmont, marraine depuis 2019

Parrain Filleule

 

« Au total j’ai 9 filleuls.
Pour commencer, j
e les rencontre autour d’un café, les 2 derniers filleuls en même temps, c’est encore mieux. On fait connaissance, et je parle de Place de la Com’. Et quand nous sommes ensemble à des évènements, j’essaie de les présenter à d’autres membres. Mais cela s’est assez distendu avec la crise sanitaire et les évènements visio… »

 

 

 

Mélanie Straehli, filleule

Parrain Filleule

« Le parrainage s’est fait de manière naturelle. Marina, ma marraine avait organisé un petit déjeuner de présentation du réseau au Département à Arras. Suite à cet événement, nous sommes quelques-uns à avoir voulu adhérer. Marina nous a proposé ensuite d’échanger autour d’un verre et nous sommes ainsi devenus ses filleuls.

Mon intégration s’est très bien passée. Au début, lors de mes premiers événements, que ce soit en présentiel ou même en visio, Marina me présentait aux autres adhérents. Cela a permis de faire connaissance avec les uns et les autres au fil du temps.

Je conseillerais aux futurs adhérents d’être parrainé, ça permet de créer des liens plus facilement et plus rapidement. Si on a des questions, on a un interlocuteur privilégié au sein de l’association.

Je ne suis pas marraine Place de la communication, je n’en ressens pas forcément l’envie aujourd’hui mais à réfléchir 😉 »

 

Anne-Laure Jan, marraine depuis janvier 2022

Parrain Filleule

J’ai pour l’instant 3 filleuls.
Pour les intégrer, j
e les ai appelé tout de suite après qu’Albane me les ai « confié » . Un appel pour me présenter et faire leur connaissance, mais aussi leur présenter Place de la Communication et leur rappeler tout ce qui leur était proposé sans oublier les moments forts à ne pas rater !

 Un appel, c’est bien, mais se voir, c’est mieux ! J’ai proposé rapidement de déjeuner ensemble, il n’y a rien de tel pour faire connaissance.

Avec Marion, nous avons pu nous rencontrer rapidement. Un moment très sympa qui nous a permis de nous connaître, de partager nos expériences et d’échanger de bonnes idées.

Avec Céline et Charles, nous avons joué de la malchance… Entre les agendas des uns des autres et les contraintes de dernières minutes, nous ne nous sommes pas encore croisé « physiquement ».

Outre ces premiers contacts, j’essaie et vais continuer à rester en contact avec eux, par exemple, en leur donnant rendez-vous lors d’événements fédérateurs de Place de la Com’.

 

Marion Ripplinger, filleule 

Parrain Filleule« Lorsque l’on m’a informé que j’avais une marraine pour favoriser mon intégration, j’ai trouvé cela très sympa car il n’est jamais évident d’intégrer un réseau quand on est nouveau !

Mon intégration s’est très bien déroulée. Nous avons pu nous rencontrer autour d’un déjeuner avec Anne-Laure, ma marraine et cela a été l’occasion de se découvrir, de parler de nos projets respectifs et également d’échanger autour de l’association. La communication a été très fluide dès le début, et j’ai même pu participer à un premier Déj’ Connexion organisé justement par Anne-Laure pour permettre de rencontrer d’autres personnes de l’association.

Le parrainage, que ce soit en école, en entreprise ou dans le cadre d’un réseau comme celui-ci, est un excellent moyen pour s’intégrer et appréhender plus facilement un nouvel environnement. L’avantage d’avoir un parrain ou une marraine est de pouvoir avoir une personne référente pour poser ses questions ou avoir un point de contact lors d’un événement en particulier.

Je pense être marraine à mon tour, mais pas pour le moment en tout cas. Comme je suis nouvelle dans l’association, je n’ai pas pu participer à beaucoup d’événements ou rencontres. Je ne me sens donc pas encore assez légitime pour pouvoir parler de l’association. Mais plus tard cela sera avec plaisir. »

 

Inès Millet, filleule 

J’ai souhaité être marraine à Place de la Communication car c’est important de se sentir entouré lorsque l’on rentre dans un nouveau groupe. Il est plus facile de s’intégrer. J’avais le souhait de rencontrer également des nouveaux adhérents, de leur partager mon expérience, et leur faire découvrir le réseau Place de la Com (PDLC). 

J’ai rencontré ma marraine tardivement (il faut vraiment être parrainé dès notre arrivée) après mon arrivée mais on a une super relation. Ma marraine a créé un véritable lien entre ses filleuls. Nous organisons des rencontres régulièrement en dehors de PDLC. Nous avons également un groupe WhatsApp pour échanger entre nous.

Etre parrain ou marraine, c’est une belle expérience qui nécessite plus ou moins de temps, selon les besoins du filleul. Certains vont vouloir plus qu’une simple rencontre, d’autres veulent juste qu’on leur présente des personnes à leur première soirée ou événement. Ce qui est intéressant, c’est de rencontrer de nouvelles personnes et de renouveler des relations.

 

Anne-Cécile Meurisse, marraine depuis 2019 et élue marraine en Or 2021

Parrain FilleuleJ’ai eu un peu plus de 10 filleuls au total. J’en ai même des non officiels avec qui je travaille et qui, dès qu’on peut faire un événement ensemble, n’hésitent pas à m’envoyer un SMS.

Pour leur intégration, j’ai mis en place des rencontres avec eux, soit en tête à tête soit tous ensemble, afin qu’ils puissent se rencontrer et connaître des têtes lors de plus gros évènements. Leur intégration s’est très bien passée et ils sont tellement contents qu’ils deviennent parrain ou marraine à leur tour pour certains.  

Je suis toujours en contact avec mes filleuls aujourd’hui et nous avons même un groupe WhatsApp où l’on échange et garde le lien. Mes filleuls les plus anciens m’appellent encore marraine en rigolant. 

Pour l’anecdote, j’ai accompagné des anciens membres de PDLC qui sont devenus brièvement mes filleuls le temps d’une saison je dirais et avec qui pour certain je suis devenue amie. De temps en temps, on se fait un resto pour prendre des nouvelles.

 

Découvrez notre article sur le parrainage en cliquant ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre d’information

Soyez toujours informés de l’actualité du réseau et des événements de Place de la Communication, juste une fois par mois, promis !

Retour haut de page